Le 19 novembre 2020 – L’Institut du vin allemand (DWI) est heureux d’annoncer que les stocks de vins nationaux ont considérablement diminué depuis l’an dernier, grâce à une hausse significative des ventes locales.

 

Comme l’indique dans une publication l’Office fédéral des statistiques, en date du 31 juillet 2020, les stocks de vins allemands tranquilles et mousseux avaient diminué de 7,4 pour cent. Aujourd’hui, ces stocks s’élèvent à 8,4 millions d’hectolitres, soit en baisse de 0,7 million d’hectolitres comparativement à l’an dernier.

 

La preuve que les ventes vont bien

 

Après la récolte exceptionnellement abondante de 2018, alors que 10 millions d’hectolitres ont été produits, les stocks de vins allemands avaient en effet grimpé jusqu’à 9,1 millions d’hectolitres. La baisse dans les entrepôts témoigne donc de la bonne tenue des ventes à l’échelle nationale, comme le rapportait déjà le DWI en août dernier, en se basant sur les résultats d’un Panel Nielsen Consommateurs pour la première moitié de 2020.

 

Fait intéressant, les stocks de vins étrangers détenus en Allemagne ont à l’inverse augmenté, passant pour la même période de 3,7 à 4 millions d’hectolitres. Les stocks toutes origines confondues se montent donc à 12,4 millions d’hectolitres de vin, les producteurs et le négoce se partageant ce total. Au même moment l’an dernier, les producteurs détenaient 54 pour cent de tous les vins stockés.

 

La répartition par types de vin montre que 59 pour cent des vins entreposés sont blancs, et 41 pour cent rouges. Les mousseux comptent pour environ un cinquième du total stocké, la proportion de mousseux spécifiquement allemands étant pour sa part de 0,6 million d’hectolitres, soit cinq pour cent.