2011

Vins d’Allemagne : Un panorama du millésime 2011 pour les 13 régions vinicoles du pays

18 octobre 2011: Alors que les vendanges s’achèvent en Allemagne, l’Institut du Vin Allemand (DWI) présente un bilan satisfaisant de la récolte 2011 dans chacune des 13 régions vinicoles du pays. Les précisions ci-dessous !

AHR

Les vignerons de la région Ahr sont extrêmement satisfaits du millésime 2011. Épargnée par les conditions climatiques défavorables qui ont touché certaines parties du pays, la région Ahr a mis en tonneaux une récolte qui s’avère excellente en termes quantitatifs et qualitatifs. On attend pour 2011 des vins rouges intenses en couleur et en fruité, et les tonneaux ont pu être remplis cette année grâce à une vendange d’environ 47 000 hectolitres. Il s’agit là d’une excellente nouvelle puisque la faible récolte de l’année précédente avait mené à une pénurie intermittente sur le marché. La vendange des Frühburgunder a commencé dès la seconde moitié du mois d’août, pour laisser place ensuite au Rivaner et au Portugieser, à partir du 12 septembre, et enfin au Pinot Noir à partir du 14. À noter que pendant les dernières semaines de l’automne, le temps sec et chaud a permis une belle augmentation de la densité du moût de raisin.

PAYS DE BADE (BADEN)

Le temps inhabituellement ensoleillé, chaud et sec du mois d’avril dernier a mené à une germination exceptionnellement précoce des grappes. C’est une première depuis 1976 : le stade foliaire avait déjà été atteint dans les dix premiers jours d’avril, soit en avance d’une bonne quinzaine de jours. En conséquence, les gelées qui se sont produites entre le 3 et le 5 mai se sont révélées problématiques pour les vignerons, notamment dans la région Tauberfranken où elles ont détruit la quasi-totalité de la récolte 2011. Dans les autres régions du pays, le développement des raisins s’est cependant poursuivi à la même vitesse. Les premières floraisons ont été enregistrées autour du 15 mai. La pluie continue du début juin a accéléré le processus de croissance cependant que les grappes et leur feuillage restaient remarquablement sains. Dans certaines exploitations, la formation des raisins était déjà achevée au 10 juin, soit 3 bonnes semaines en avance sur le calendrier habituel ! Grâce au bon taux de précipitations du mois de juillet, un beau volume de récolte était à prévoir. Les vendanges ont commencé très tôt, au début de septembre, dans des conditions climatiques variables. Elles se sont poursuivies plus calmement à partir de la mi-septembre sous le beau soleil de la fin de l’été. Au final, le millésime 2011 se distingue par une récolte très dense de 95 hl/ha et des qualités au-dessus de la moyenne pour tous les cépages. Le volume de récolte totalise environ 1,35 millions d’hectolitres et les consommateurs devraient pouvoir apprécier des vins matures et bien structurés.

FRANCONIE (FRANKEN)

La Franconie a subi le gel du mois de mai, ainsi que des orages de grêle, responsables d’importantes pertes. Selon les estimations actuelles, la récolte devrait atteindre un volume de seulement 360 000 hectolitres cette année, soit un niveau aussi bas que celui de l’année dernière. Malgré les dommages très lourds subis par certains producteurs, la faiblesse de la récolte n’aura heureusement pas des conséquences aussi dramatiques que l’on anticipait sur tous les vignerons, grâce à un certain équilibrage régional des volumes. La Franconie pourra fournir suffisamment de vin pour satisfaire la demande du marché. Il est cependant clair que cette vendange mitigée va temporairement ralentir le développement dynamique que connaissait l’industrie du vin en Franconie. En ce qui concerne la qualité, la variété Silvaner, caractéristique de cette région, sera une fois de plus la grande gagnante de ce millésime. Les cépages à maturation tardive de la récolte 2011 devraient quant à eux produire un très beau millésime.

HESSISCHE BERGSTRASSE

Le volume vendangé cette année, environ 34 000 hectolitres, est légèrement au-dessus de la moyenne de ces dix dernières années. Les qualités sont comparables avec les très beaux millésimes 2003 et 2009. Les vendanges de Riesling ont commencé début septembre ; toutes les variétés avaient été rentrées dès la fin de la première dizaine d’octobre, hormis certains raisins laissés sur ceps en vue de produire des spécialités particulières comme le vin de glace. Le millésime 2011 devrait être très fruité, avec un taux d’acidité modéré, des qualités qui correspondent bien à la demande actuelle. Les vignerons de la région Hessische Bergstrasse sont globalement très satisfaits de leur millésime.

MITTELRHEIN

Dans cette région, le printemps chaud a  permis la germination  précoce des bourgeons dès le début du mois d’avril. Les premières éclosions ont eu lieu autour du 20 mai et l’ensemble du processus était complété à la fin du mois. Selon les statistiques, il s’agirait de la seconde éclosion la plus précoce depuis 1959. Le gel tardif du 4 mai n’a pas eu de conséquences dans la région. La maturation du cépage Müller-Thurgau était achevée dès le 31 juillet, et celui du Riesling, le 8 août, soit une avance de dix jours sur le développement moyen des grappes dans les vingt dernières années (1990 à 2010), et même de 18 jours par rapport à la moyenne des années 1960 à 1989. Cette avance sur le calendrier s’est maintenue plus tard dans la saison, puisque le magnifique climat de fin d’été s’est poursuivi du 20 septembre jusqu’au 10 octobre environ. Les vendanges ont démarré en septembre pour le Müller-Thurgau, marquées par un volume plus élevé que les deux années précédentes. Le total de la récolte dans la région du Mittelrhein est estimé à environ 43 000 hectolitres. Les vignerons sont très satisfaits de la quantité et la qualité du millésime 2011, dont les vins jeunes devraient s’avérer extrêmement aromatiques.

MOSELLE (MOSEL)

La région moselloise s’émerveille de son millésime 2011. Bien que les Riesling n’aient pas été tout à fait prêts pour les vendanges au 20 octobre, de belles qualités sont à prévoir ! Grâce au très bel automne qu’a connu la région, les densités de moûts ont  grimpées et la récolte surpasse les attentes. Les journées sèches et chaudes ont été profitables et les ceps ont conservé un feuillage sain. Les vignerons sont donc très satisfaits de ce millésime à la fois en quantité et en qualité, à l’exception toutefois de certaines pertes localisées, dues à des orages de grêles importants qui ont endommagé les raisins sur ceps. Globalement, le millésime 2011 devrait permettre aux vignerons de rattraper les inconvénients causés par le faible volume de récolte de l’année précédente. Les premières analyses indiquent que les vins démontrent déjà des arômes incroyablement fruités, un plus pour les consommateurs ! En outre, grâce à l’important volume de récolte, plusieurs vignerons ont pu garder des raisins sur ceps en prévision de la production de vins de glace. Les vendanges totalisent un volume d’environ 990 000 hectolitres.

NAHE

Le processus de croissance rapide et de maturation précoce a également été observé dans la région Nahe. Bien qu’elle n’ait pas été épargnée par les gels tardifs du mois de mai, peu de dégâts ont été relevés comparativement à d’autres régions. La floraison précoce a conduit à une belle croissance des fruits et les conditions climatiques favorables qui ont suivi semblent avoir permis la naissance d’un beau millésime. Les vendanges de Müller-Thurgau ont commencé autour du 8 septembre, suivies par celles du Pinot Gris et du Dornfelder, seulement une semaine plus tard. Le Riesling n’était pas tout à fait achevé pour la dernière décade du mois d’octobre. Au total, les vignerons sont très satisfaits de la quantité et de la qualité de la récolte. L’automne ensoleillé n’a pas seulement favorisé le temps des vendanges, mais il a aussi permis l’augmentation de la teneur en degrés Oechsle. Le volume de récolte est évalué a environ 395 000 hectolitres cette année.

PALATINAT (PFALZ)

En Palatinat, les températures printanières ont été supérieures à la moyenne : jusqu’à 25°C au début du mois d’avril. La croissance précoce des vignes atteignait 14 jours d’avance. Le gel de la nuit du 4 mai a causé de sévères dommages, notamment dans le nord de la région, entre Neustadt et Zellertal. La floraison des ceps a commencé pendant la 21e semaine de l’année, c’est à dire aussi tôt qu’en 2007, année record en termes de précocité. Les conditions climatiques favorables du mois de juin ont permis d’accélérer encore le développement des raisins, avance qui s’est ralentie au mois de juillet, très froid et humide. Le bon apport d’eau combiné au temps favorable de la fin de l’été s’est ensuite révélé idéal pour accroitre la densité du moût. Avec un temps humide et chaud en septembre, les vendanges ont commencé rapidement, autour du 10 septembre, afin de ramasser les grappes les plus saines possibles. L’été indien de la fin du mois de septembre a permis de clôturer les vendanges en beauté. La qualité des vins devrait se distinguer pour ce millésime, pour toutes les variétés, et le pronostic en volume est de 2,1 millions d’hectolitres.

RHEINGAU

Dans cette région, 2011 fut une année d’extrêmes : un hiver long, des gelées tardives au mois de mai, un printemps exceptionnellement sec et de fortes précipitations en août. La floraison a eu lieu trois semaines en avance sur la normale et la maturation des grains a commencé avec deux semaines d’avance. Les vendanges ont débuté autour du 12 septembre, ce qui est un record dans l’histoire de la région depuis que les statistiques existent (1955). Les conditions climatiques ont été globalement favorables à la croissance des vignes tout au long de l’année et heureusement, les gelées tardives n’ont eu que peu d’impact. Les vendanges précoces s’expliquent par cette maturation rapide des raisins et par le temps chaud et humide du mois de septembre. À noter cependant que le beau temps de l’automne a permis aux vignerons de profiter d’une agréable période de vendange. Environ 258 000 hectolitres ont été mis en tonneaux, avec une moyenne de 84 hectolitres par hectare. Cela représente un résultat légèrement plus élevé que la moyenne, ce qui est de bon aloi au regard de la situation du marché, qui a souffert de la faible récolte de l’année précédente. Les producteurs sont donc satisfaits du millésime 2011. En outre, la qualité devrait être au rendez-vous, puisque 75 % de la récolte de Riesling et 50 % de la récolte de Pinot Noir semblent être éligibles au label de vin de prédicat. Des variétés de vins doux, comme le Trockenbeerenauslese (avec plus de 250° Oechsle) seront également produits. Au premier abord, les vins devraient présenter un bon équilibre d’acidité et d’arômes fruités.

RHEINHESSEN

Le printemps ensoleillé et la précocité de la floraison ont conduit à une vendange également précoce en 2011, avec un volume de récolte un peu plus faible que la moyenne mais de bonne qualité. Après un hiver rude, les ceps ont poussé tôt et rapidement. Cette avance de développement s’est maintenue malgré l’été morose. Plusieurs régions ont souffert du gel tardif de la nuit du 3 au 4 mai, avec des pertes considérables notamment dans la vallée du Rhin, à Selztal, Ingelheim et autour de Bingen, où les vignobles d’altitude ont souffert de l’accumulation d’air froid. Des dommages ont également été causés par la grêle. Par contre, le temps stable du mois de septembre a permis une vendange agréable et calme. Il a également contribué à la récolte de vins de qualité premium, et de nombreuses exploitations prévoient de produire leurs spécialités liquoreuses.  Le volume total de récolte, autour de 2,7 millions d’hectolitres, devrait être légèrement en deçà des moyennes des dix dernières années. Des disparités importantes dues aux événements climatiques sont à noter entre les différentes régions du Rheinhessen. Heureusement, la vendange 2011 permettra au total de remplir les caves, qui avaient été laissées vides par la faible récolte de l’année précédente, et donc de satisfaire à la demande du marché. Des vins blancs exceptionnellement fruités et des rouges à robe intense seront typiques du millésime 2011.

SAALE-UNSTRUT

Dans la région Saale-Unstrut, comme partout ailleurs, le climat doux du printemps a permis une croissance rapide des ceps, qui ont peu souffert des gelées au sol du mois de mai. C’est avec deux semaines d’avance sur la moyenne que les ceps ont commencé leur floraison à la fin du mois de mai. Les raisins des variétés compactes étaient à terme à la mi-juillet. L’année 2011 fut donc une année « rapide », avec une très belle maturation du raisin en août, comme en 2003 et 2007. Le temps était très beau lors du début des vendanges le 10 septembre, environ une semaine plus tôt qu’à habitude. La qualité de la récolte devrait permettre la production de bons vins de base tout autant que de vins de prédicat. Après deux moins bonnes années, les vignerons de la région sont très satisfaits de ce millésime 2011, qui leur permettra de réapprovisionner les caves. Pour la région Saale-Unstrut, le volume de la récolte est estimé au total à 48 000 hectolitres.

SAXE (SACHSEN)

En Saxe, les ceps ont commence à germiner avec 8 jours d’avance en raison d’un mois d’avril très chaud. Le gel tardif, dans la nuit du 4 au 5 mai, n’a pas causé de dommage majeur. Cependant, un déficit de précipitations de 50 % au mois de mai a rendu l’irrigation des vignes difficiles, ce qui a affecté leur croissance, en particulier dans les sols rocheux des escarpements et dans les vignes terrassées. La floraison des ceps a commencé au début de juin, deux semaines avant les dates habituelles. Les précipitations de juillet et août ont permis à la vigne de croître en vitalité. Les vendanges de Müller-Thurgau ont commencé le 3 septembre, suivies par le Traminer le 25 septembre, puis le Riesling le 8 octobre. En termes de qualité, les vignerons de Saxe s’attendent à un millésime 2011 solide. Après les récoltes très faibles des deux années précédentes, ils sont très satisfaits de la récolte 2011, puisque le volume est estimé à 24 000 hectolitres, ce qui représente environ 33 % de plus que la moyenne et va permettre de satisfaire la forte demande du marché.

WURTEMBERG (WÜRTTEMBERG)

Dans le Wurtemberg, et notamment au nord-ouest de la région, environ 3 000 des 11 400 hectares de vignes ont souffert de pertes importantes dues aux rudes gelées du mois de mai. En dehors de cet épisode, le développement des vignes en Wurtemberg se caractérise, comme ailleurs, par une croissance précoce des ceps, avec une floraison autour du 25 mai (soit trois semaines d’avance sur le calendrier habituel). Grâce à la bonne irrigation des sols, le développement des raisins épargnés par le gel a été généreux. Des mesures de préservation de la qualité (éclaircissement de la vigne) ont été mises en place. Le volume total de la récolte est évalué à environ 800 000 hectolitres, ce qui correspond à environ 2/3 d’une récolte normale. Cette faible quantité est bien sûr due au gel tardif ainsi qu’aux mesures de protection de la qualité. La grêle en est également partiellement responsable. Les vendanges des cépages précoces ont débuté dès la fin du mois d’août. Les cépages de variété plus tardive, tels que le Lemberger et le Riesling, ont profité d’un développement optimal grâce aux très belles conditions climatiques de l’automne. On peut donc s’attendre à des vins du Wurtemberg de belle qualité et riches en minéraux pour ce millésime 2011.

Office de Presse – Deutsches Weininstitut

Gutenbergplatz 3-5, 55116 Mayence (Mainz)
Ernst Büscher, Tél. +49 (0) 6131/2829-29
Courriel : eb@deutscheweine.de
www.deutscheweine.de
www.germanwines.de