28/08/2018 – L’approvisionnement en eau continue d’être déterminant, quant à la qualité et la quantité liées à la future récolte. Alors que s’amorce le début des vendanges en Allemagne – de manière exceptionnellement hâtive dans plusieurs régions –, les vignerons s’attendent à un millésime marqué par une très bonne qualité d’ensemble ainsi que par des rendements prometteurs.

Selon l’Institut du vin allemand (DWI), ces rendements de même que le degré de maturité finale dépendent cependant fortement de l’approvisionnement en eau, lequel varie beaucoup non seulement au sein des régions viticoles, mais aussi parmi diverses parcelles d’un même site.

Les vieilles vignes, avec leur système racinaire bien implanté et à plus forte raison lorsque les sols sont profonds, ont jusqu’ici étonnamment bien composé avec le temps chaud et sec. Les jeunes vignes, ou les vignobles accusant un déficit hydrique, ont pour leur part été en partie irriguées pour éviter les blocages de maturité ou carrément des pertes de vendange, étant donné le stress engendré par la sécheresse. Autre facteur à considérer, la distribution très inégale des pluies des derniers jours et dernières semaines, à travers les diverses régions viticoles.

Grâce au temps ensoleillé, les raisins de la plupart des vignobles sont toutefois dans un parfait état sanitaire, avec de très bonnes densités de moûts – les cépages rouges sont par ailleurs bien colorés. Dans l’ensemble, la croissance des vignes indique un degré de maturité pratiquement uniforme pour plusieurs cépages, laissant ainsi entrevoir une vendange rapide.

Pour les semaines à venir, les journées chaudes suivies de nuits fraîches que prévoit la météo donnent à penser que les raisins bénéficieront de conditions de mûrissement idéales avec, à la clé, un excellent profil aromatique.