Les vignes ont commencé à fleurir dès la fin mai dans les régions viticoles allemandes les plus chaudes, soit de huit à dix jours plus tôt que la moyenne des 30 dernières années. Toutefois, la semaine dernière, le temps frais et pluvieux a ralenti le processus de maturation dans ces régions. Fait intéressant, la floraison bat par ailleurs son plein dans les régions plus froides, et déjà plusieurs vignobles ont vu apparaître leurs premières petites baies. 

À terme, ces conditions joueront sur la date du début des vendanges.

Normalement, la vendange survient environ 100 jours après la floraison – si bien que l’on s’attend, en Allemagne, à ce que les premières vignes soient vendangées cette année dès le début de septembre. Le fameux Ferderweißer, ce moût partiellement fermenté, devrait donc être prêt autour de la mi-août.

Malgré la pluie attendue, les vignerons allemands sont confiants : la floraison va se poursuivre et les raisins vont mûrir comme prévu. La météo des trois prochains mois, déterminante en termes de qualité et de quantité de fruits obtenus, sera donc suivie de près. Nous sommes confiants, cela dit, d’échapper aux événements météorologiques extrêmes, notamment la sécheresse, engendrés par le réchauffement climatique mondial.