Des dépêches provenant des quatre coins de l’Allemagne annoncent que cette année en sera une d’exception puisque les vendanges arriveront à leur terme hâtivement. Au cours des prochains jours, plusieurs domaines s’attendent à faire la vendange d’excellents fruits provenant de variétés à maturation tardive comme le riesling. Lors de conversations avec l’Institut du vin allemand Deutsches Weininstitut (DWI), les producteurs ont mentionné leur satisfaction générale quant à la qualité des fruits récoltés.

L’année a commencé par une floraison très précoce qui a fortement accéléré le développement de la végétation. En dépit de la récolte hâtive, le niveau de maturité du fruit semble fort satisfaisant, ce qui laisse présager une cuvée de première qualité.

Les prévisions les plus récentes montrent que le rendement des vendanges de cette année dépassera légèrement la moyenne nationale annuelle de 9,2 millions d’hectolitres de moût. Si celles-ci s’avèrent exactes, les vinificateurs allemands pourront à la fois répondre aux demandes du marché et réapprovisionner leurs réserves à la suite de la cuvée plutôt modeste de 2013.

Selon le DWI, la récolte hâtive s’est révélée nécessaire en raison d’un ensemble de facteurs externes complexes qui ont parfois exigé une sélection rigoureuse et minutieuse ainsi qu’une récolte manuelle dans les vignobles. Ces facteurs comprennent les premiers cas de Drosophila suzukii en Allemagne, ces parasites agricoles qui s’attaquent aux fruits, ce qui a considérablement accéléré les récoltes de cépages rouges dans certaines régions. Les variétés destinées au vin blanc n’ont toutefois pas été touchées par ce nouvel envahisseur.

Les conditions météorologiques de septembre et octobre ont également joué un rôle important puisque les périodes de pluies abondantes, de temps humide et de températures élevées ont réclamé des soins particuliers dans les vignobles. Les dépenses engagées pour l’achat d’appareils de récolte et de préparation d’une plus grande efficacité se sont avérées particulièrement utiles. Au cours des dernières années, un certain nombre de domaines ont investi des sommes pour s’adapter aux changements climatiques et aux conditions météorologiques extrêmes qui s’ensuivent. Pendant cette année qui fut souvent difficile, le nouvel équipement a permis à plusieurs vinificateurs de réagir rapidement et de prévenir les problèmes.