(Bodenheim, le 6 mars 2018) – Les exportations de vin allemand ont connu une bonne année, en 2017. L’Institut du vin allemand (DWI) rapporte qu’en volume comme en valeur, elles ont augmenté de sept pour cent comparativement à l’exercice précédent. Si bien qu’en 2017, environ 1,1 million d’hectolitres de vin, évalués à 308 millions d’euros, ont été acheminés vers 124 pays. Le prix moyen a crû de un pour cent, à 2,89 /l. Les Qualitätswein, qui représentent 71 pour cent du volume d’exportation, ont été vendus à un prix moyen de 3,32 /l, une hausse de neuf centimes par rapport à 2016.

 

C’est en Grande-Bretagne que l’augmentation en volume a été la plus marquée, avec une hausse de 28 000 hectolitres. Il s’agit du quatrième plus important marché à l’export pour l’Allemagne ; en 2017, 121 000 hectolitres ont été expédiés là-bas, d’une valeur de 20 millions d’euros ( + 27 %). La directrice générale du DWI, Monika Reule, s’est dite particulièrement heureuse de voir le marché britannique se raffermir ainsi, étant donné que les producteurs allemands n’y ont jamais eu la partie facile. Les marchands de vins fins, en particulier, ont connu du succès avec la vente de vins provenant des diverses régions allemandes.

 

Les vins allemands gagnent également en popularité en Pologne. Le niveau de vie qui s’élève là-bas ainsi que l’augmentation du nombre de vins allemands vendus dans les supermarchés et chez les marchands de vin ont propulsé les ventes en volume de 54 pour cent en 2017, pour atteindre 53 000 hectolitres et 12 millions d’euros.

 

Même réjouissant constat en Chine, avec d’importantes augmentations (37 pour cent en valeur et 25 pour cent en volume). Grâce au prix moyen de 4,59 /l, ce marché en croissance représente une appréciable source de revenus. Avec des ventes à l’export atteignant 19 millions d’euros, la Chine pointe d’ailleurs au cinquième rang des principaux pays acheteurs de vin allemand.

 

Les États-Unis sont demeurés en 2017 le principal marché, suivis par les Pays-Bas et la Norvège. Le marché états-unien a fait preuve d’une grande stabilité au cours de la dernière année. Avec 79 millions d’euros et un prix moyen de 4,23 /l, ce pays accapare près du quart des revenus totaux d’exportation de vins allemands. Aux Pays-Bas, les exportations ont crû de deux pour cent jusqu’à 167 000 hectolitres, les ventes en valeur demeurant stables. En Norvège, où les vins allemands sont les leaders incontestés de la catégorie vin blanc, les ventes ont augmenté de deux pour cent en valeur.

 

Avec une récolte 2017 relativement basse, comme l’a souligné le DWI, il reste maintenant à voir si les exportations pourront continuer sur leur lancée au cours de la présente année.