Le 25 février 2021 – Les droits compensatoires imposés par les États-Unis ainsi que le contexte global engendré par la Covid-19 ont entraîné à la baisse les exportations de vins allemands vers plusieurs marchés, l’an dernier.

 

Selon l’Institut du vin allemand (DWI), les exportations ont baissé de neuf pour cent tant en volume qu’en valeur comparativement à 2019, s’établissant à 953 000 hectolitres et 277 millions d’euros. On observe toutefois d’importantes disparités au sein des divers marchés – tantôt gagnants, tantôt perdants.

 

Les exportations vers les É.-U. ralenties par les droits compensatoires

 

Dans leur plus important marché à l’export, les États-Unis, les producteurs de vin allemand ont dû composer l’an dernier avec une baisse en valeur de 19 pour cent, ou 12 millions d’euros, due à l’imposition de droits compensatoires punitifs. Cela représente 42 pour cent de la baisse observée dans les exportations de vin allemand à travers le monde. La quantité de vin exportée aux États-Unis, cela dit, n’a que modérément chuté – six pour cent, soit 9 000 hectolitres. Cette dernière réalité s’explique par le fait que les intervenants du marché, de chaque côté de l’Atlantique, ont absorbé en partie la hausse de 25 pour cent dans les tarifs douaniers.

 

Le déclin des ventes enregistré dans d’importants marchés étrangers s’explique essentiellement par les répercussions engendrées par la pandémie. Notons par exemple le cas des Pays-Bas (moins cinq pour cent), de la Chine (moins trois pour cent) et du Canada (moins neuf pour cent).

 

Les exportations vers la Scandinavie en hausse

 

Par contre, les exportations vers les pays scandinaves ont évolué très favorablement. La Norvège arrive en tête ; avec une augmentation de 26 pour cent des exportations et de 40 pour cent des ventes, ce pays a consolidé sa deuxième place parmi les meilleurs marchés étrangers pour l’Allemagne. La Suède se maintient au sixième rang et enregistre une hausse de trois pour cent des exportations en valeur, tandis que la Finlande se hisse à la huitième place avec une hausse de 14 pour cent. De son côté, le Danemark se distingue avec une hausse particulièrement importante de 30 pour cent de ses achats de vin allemand. 

 

Un règlement du conflit commercial souhaité

 

Étant donné la qualité remarquable des vins produits en Allemagne l’an dernier, la directrice générale du DWI, Monika Reule, a bon espoir que les exportations vont renouer avec la croissance dès que le conflit commercial opposant l’Europe aux États-Unis se résoudra et lorsque le monde viendra à bout de la pandémie actuelle.