Les vendanges pour le Federweißer (vin nouveau) ainsi que pour les vins blancs servant à faire le sekt mousseux battent déjà leur plein, et, selon l’Institut du vin allemand, les autres cépages seront très prochainement vendangés dans plusieurs des régions viticoles du pays.

Chaque année, les frühburgunder, sauvignon blanc et müller-thurgau sont parmi les premiers ramassés dans le cadre des vendanges principales. Les cépages plus tardifs, comme le riesling, devraient pour leur part être prêts durant la deuxième moitié de septembre, les dates précises allant varier selon les régions.

 

 Un temps idéal

Les vignerons se réjouissent du temps idéal qui règne ces jours-ci et qui devrait se prolonger, avec ses journées chaudes et ses nuits fraîches maximisant le potentiel aromatique des fruits. La maturation, qui s’était emballée ces dernières semaines, a quelque peu ralenti, rendant ainsi plus sereine l’atmosphère entourant les vendanges. Tous s’attendent par ailleurs à récolter des fruits en parfaite santé. Compte tenu de la pleine maturité qui sera atteinte par ailleurs, le millésime 2020 laisse entrevoir des vins blancs très fruités et des rouges bien colorés.

Rendement variable selon les régions

Si l’état sanitaire de la vendange sera à peu près partout excellent cette année, en revanche les rendements vont différer selon les régions. Toutes les vignes n’ont pas eu accès aux mêmes ressources en eau, les pluies des derniers mois ayant beaucoup varié tant à l’échelle locale que régionale. Les plus jeunes vignes ainsi que les vignobles établis sur des sols très drainants donneront donc des fruits plus petits.

En Franconie, dans Saale-Unstrut et dans la Saxe, des gelées tardives ont entraîné une baisse de rendement allant jusqu’à 30 pour cent. À certains endroits, il y a même eu des tempêtes de grêle qui, bien que très localisées, ont néanmoins causé leur lot de dommages. Autre facteur limitant, le soleil intense, qui a brûlé des raisins un peu partout sur le territoire, réduisant ainsi les rendements.

À l’échelle nationale, les estimations préliminaires laissent espérer un volume global de récolte avoisinant les neuf millions d’hectolitres, ce qui correspond en gros à la moyenne annuelle sur dix ans.

On pourra dresser plus précisément l’état des lieux dans quelques semaines, lorsque les vendanges seront plus avancées.

Source: Deutsches Weininstitut / L’Institut du vin allemand / www.germanwines.de